Mon palier fini … enfin

Après tout ce temps (presque 4 mois depuis mon premier post sur le sujet), voici enfin mes paliers terminés … enfin vous le savez, en matière de rénovation il y a toujours une petite exception !

Rappel des faits :

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Je ne vous ai rien épargné de ce chantier !

DSCN3638-001

Il m’aura fallu tout d’abord choisir la déco, le style. Puis les matériaux, et comme nous avons un espace atypique, les mettre à nos mesures, comme la porte à galandage (pas un très bon souvenir pour Monsieur !), mettre le placo, les bandes … Puis la moquette (je sais que certains se disent, « bah, de la moquette !), je vous explique le pourquoi de ce choix. Tout d’abord j’adore le parquet (qui n’aime pas ?), et j’en ai donc mis dans notre chambre, sauf que faute de budget (le massif c’est beau et donc cela se paie !) j’ai opté pour un contre-collé. On en trouve des très bien à prix assez raisonnable, sauf que (hé oui une fois encore !), ce n’est pas du vrai parquet, et à la longue, il me sort par les yeux, et pour plein de raisons (cela pourrait faire l’objet d’un déco trend parquet massif contre parquet contre-collé !). Donc pour en revenir à la moquette, je me suis dit « qu’est ce qu’il me reste comme solution ? » Le vinyl, lino et co, heu avec notre maison en pierre, bah ça va pas être possible ! Et là j’ai commencé à regarder du côté moquette. Je me suis rendu compte que cela aurait pas mal d’avantages :

– Prix

– Pose simple possible

– Style chaleureux

– Entretien (plus de moutons de poussière qui volent, tout reste au sol, un bon coup d’aspirateur par semaine et une location de nettoyeur deux fois par an), à condition de bannir les chaussures de l’étage. Côté allergies, bien que nous ne le soyons pas, comme la poussière reste au sol, pas de problème, c’est même mieux notamment lorsque l’on ouvre les fenêtres, mais la condition c’est d’avoir un bon aspirateur !

– Economie d’énergie (hé oui, je vis au nord de la Loire et dans une maison en pierre, donc une fois qu’elle est « en chauffe » c’est bon, mais les inter saisons peuvent nous surprendre !)

Voilà les raisons principales de mon choix. J’en ai mis dans la chambre de Miss B il y a plusieurs mois et c’est aujourd’hui sans aucun regret, donc j’ai enchaîné avec le restant de l’étage.

DSCN3620-001

DSCN3617-001

DSCN3621-001

Le décapage des portes aura été assez simple, mais très long, surtout quand un Baby J qui fait ses dents ne veut absolument pas quitter les bras de maman !

DSCN3632-001

DSCN3631-001

DSCN3622-001

Pour le mobilier j’ai fait le tour de la maison, chaises Louis Ghost de la salle à manger, cadres Ikea de notre chambre, fauteuil à bascule sorti de la remise, coussins et plaids sorti des placards et glanés ici et là. Les seuls éléments neufs sont les Kilims (Carpetvista), les panier (AMPM et Ikea), la plante et son bac (Ikea à nouveau), suspension en osier (Habitat).

DSCN3628-001

DSCN3626-001

DSCN3624-001

Et pour le premier palier, me direz-vous ? Hé bien, c’est la fameuse exception, pas de lumière pour le moment … la commande est passée mais elle n’était plus en stock, je dois attendre jusqu’à mi-juillet ! Bon je vous montre tout de même ce que j’ai choisi.

Une applique industrielle modèle Signal de chez Jieldé. Il ne me reste plus qu’à mettre les photos dans les cadres (comme ce sont des portraits de mes loulous, je voulais prendre les photos d’abord, envie de les préserver de la toile !). Maintenant c’est salle de bain !

A très vite !

Kretell

100 et de la poussière …

Aujourd’hui je devrais vous parler de chez moi, ou plutôt vous montrer des photos de mon chez moi. Et puis en fait en regardant mon tableau de bord ce matin je me suis rendue compte que cela fait 100. Aujourd’hui est déjà le centième post que je publie sur mon blog.

100

 

Donc après un mois de février assez fatiguant, pour cause de petits bobos mais bonne fièvre (autour de 40° pendant 3 jours). La faute, entre autre, aux dents, à une mini gastro, puis à la varicelle, donc des loulous grognons. Ajouter à cela une tornade de Miss B qui entame dignement la fabuleuse, mais néanmoins éreintante période du « Pourquoi ? ». Avec tout cela le chantier en cours n’avance pas très vite. Bon j’avoue que ma nouvelle idée de ne pas peindre mais plutôt décaper les portes de placards ne va pas me faire avancer plus vite !

Alors pour tout cela, aujourd’hui juste une petite pause dans les travaux, je prends le temps de regarder le chemin, la tournure et surtout l’accélération que MLHB a pris ces dernières semaines. Je me dis que tout cela me plaît, bien qu’il me reste tant à faire (un petit relooking s’impose, vous ne trouvez-pas ?)

Bon allez, haut les coeurs (non, non je n’ai pas 70 ans, mais est-ce-que je peux écrire WTF ? Heu ben oui, je viens de le faire), le printemps est là, j’ai une voiture immatriculée paire et l’autre impaire (ha, ha totalement inutile, vu que j’habite assez loin de Paris, donc on s’en fout …). Allez j’vous laisse et je retourne à mon raclage de peinture …

A très vite !

Krestell

Fin du chantier ou presque …

Comme je vous le confiais sur le premier article consacré à l’aménagement de mon palier/couloir, s’il y a bien quelque chose que je déteste faire dans les travaux, ce sont les bandes de joint entre les plaques de plâtre. Une plaie ! Même avec le temps et le nombres incalculables que j’ai déjà réalisées ce sentiment ne passe pas et pourtant je me suis améliorée, il n’y a pas de doute. Alors si vous aussi,  vous êtes concernés ou bien allés l’être, voici ma méthode pour un résultat propre quand on est pas un professionnel.

// PALIER //

1-DSCN2455

1-DSCN2453

Il reste le chambranle de la porte à galandage ainsi que les plinthe à poser, mais je veux les peindre avant.

// FAIRE DES BANDES DE PLACO //

1-DSCN2445

1-DSCN2449

1 – Procéder par étape, ne cherchez pas à faire parfait du premier coup.

2 – Si vous avez des écarts entre les plaques (ben oui cela arrive quand on est pas un pro !) je vous conseille fortement de les combler au MAP (mortier adhésif placoplatre) et de bien lisser la surface ainsi comblée.

3 – Utiliser un rouleau de bande résiliente plutôt que papier, bien plus facile, car le papier à tendance à faire des cloques.

4 – Faites une première couche fine pour recouvrir la bande résiliente et la faire bien adhérer à la plaque. Comme la couche est fine elle va sécher très vite.

5 – Posez la vraie bonne couche d’enduit à bande de placo, je ne saurais trop vous conseiller de prendre des pots tout prêts, d’une part c’est un gain de temps, et d’autre part vous aurez la bonne consistance. Elle sera bien lisse et homogène, pas toujours simple à obtenir lorsque l’on prend une poudre (je parle d’expérience, la température de l’eau, le coup de main pour mélanger, la courte conservation, tout compte). Faite au plus lisse mais ne vous acharnez pas. Cela peut paraître un étrange conseil, mais avec l’expérience je me suis rendue compte que souvent en voulant trop bien faire je ne remplissais pas assez le creux qui existe entre deux plaques. Alors aujourd’hui, je veille à ne pas faire de gros pâté mais sinon je ne cherche plus à faire quelque chose de parfaitement lisse, cela se réglera au ponçage et avec l’enduit de lissage. 

6 – Pour les angles, faites un côté, puis laisser sécher et faites ensuite le deuxième, ainsi vous n’allez pas détruire tout le boulot fait auparavant. 

7 – Faites un léger ponçage de l’enduit de placo. Encore une fois ne vous acharner pas, il s’agit simplement de lisser les imperfections les plus importantes. Vous pouvez même vous contenter de racler les imperfections si jamais vous n’avez pas pu en éviter.

8 – Passez l’enduit de lissage, les pro ne font pas cette étape, ils font un gros ponçage à la place du léger de l’étape 7. Alors ok, d’abord ils ont le super matos, ensuite ils travaillent sur des chantiers la plupart du temps inhabités ou bien en posant d’immenses bâches de protection. Comme ce n’est pas mon cas et que je n’ai pas envie de refaire toute la maison à chaque fois que j’avance dans les travaux, je passe donc par cette étape enduit de lissage + ponçage, à nouveau. Ce qui occasionne moins de poussière car encore une fois c’est assez léger.

9 – Ponçage final, ça y est enfin ! Pour que cela ne devienne pas vite irrespirable, la solution est d’alourdir la poussière …. Heu c’est-à-dire. Hé bien humidifier légèrement vos bandes à léponge, ainsi la poussière de ponçage tombera directement au sol. Ce qu’il faut savoir c’est que la partie la plus importante à travailler dans cette étape est l’endroit ou l’enduit et la plaque se rejoignent, car c’est ici que ce forme un léger bourrelet, qui se verra ensuite, passez régulièrement la main sur vos murs pour savoir si le résultat est ok ou pas. 

1-DSCN2458

Voilà vous savez tout de ce travail long, fastidieux et peu gratifiant. Quand j’ai besoin de me motiver, je pense à ces ouvriers qui font cela à longueur de journée sur les chantiers. C’est bête mais je vous jure que cela m’aide. Et maintenant, peinture, plinthes, moquette, déco, là c’est le plus sympa qui arrive.

A très vite !

Krestell