Peindre à la bombe

Bon je dois l’admettre, je suis en panne d’inspiration pour finir de décorer mon bureau/ chambre d’amis. J’ai bien progressé sur quelques points, par exemple les moulures de la bibliothèques, les photos dans les cadres. Je vous ferais partager tout cela dans quelques temps. Cependant je sèche pour le choix du tapis, des rideaux et de la housse de canapé. Alors je me suis avancée dans les finitions de la cuisine, photos à venir.

En attendant, ce que je veux vous faire partager aujourd’hui est une addiction dont je n’arrive pas à me défaire depuis plusieurs mois. Elle me vient de Valérie Damidot, pourtant j’avoue ne pas être Damidotphile, loin de là même, mais bon, je lui concède ma conversion à  la peinture en bombe ! C’est un réel gain de temps, application et séchage ultra rapide, pas de matériel à nettoyer. Et la qualité sur de petits objets est sans commune mesure avec une application au pinceau. Le seul hic est le prix et le choix des couleurs limités.

Par exemple j’ai repeint de veilles caisse en bois, le vernis avait jauni avec le temps, pour y mettre le bazar de mon bureau !

Voici de quoi elles avaient l’air : des caisses en pin des années 80 récupérées chez Maman MLHB et venant d’une étagère de mon enfance ! J’adore le recyclage, coût de l’opération 7.9€, prix de la bombe.

Des nouvelles 15.02.13 1    Après un léger ponçage manuel pour que la peinture accroche, une 1ère couche et hop, on ne les reconnaît déjà presque plus ! (J’ai choisi un fini satin, l’effet brillant vu sur la photo est dû à la fraîcheur de la peinture)

Des nouvelles 15.02.13 2

Et pour la 2ème couche le lendemain, on fait pareil. Un léger ponçage manuel, et en avant pour le spray. On voit que la finition est uniforme et qu’il n’y a aucune trace de pinceau ou rouleau, c’est vraiment l’avantage de cette technique.

Des nouvelles 15.02.13 5

Il n’y a plus qu’à laisser sécher en profondeur et demain elles garniront ma bibliothèque !

Les clés de la réussite de la peinture en bombe (selon mon expérience et quelques ratages que j’admets très humblement):

• Nettoyer le support, ponçage (léger c’est suffisant) et essuyage de la poussière avec un chiffon humide

• Se tenir à bonne distance, 30cm environ. Sinon coulures assurées !

• Passer par bandes, verticales et horizontales, ne pas rester statique, sinon coulures assurées !

• En cas de coulures : ce n’est pas fichu ! Il suffit d’attendre que cela sèche en profondeur, 24h dans une pièce bien ventilée, et on ponce sur le renflement de la coulure. La 2ème couche viendra recouvrir tout cela et on ne verra rien.

Des nouvelles 15.02.13 4

Convaincu ?

Have a nice day !

A lundi,

1.signature

Une réflexion sur “Peindre à la bombe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s